Appel de l'agent

L’habillement

L’habillement

Lors de l’habillement des défunts, leurs proches éprouvent parfois des difficultés pour choisir la couleur des vêtements. Le plus souvent, ils préfèrent des couleurs sombres pour les hommes et un tailleur clair pour les femmes décédées. Nous aidons à faire ce choix. Nos spécialistes vous consulterons sur toutes ces questions.

Il n’est pas recommandé de donner aux proches ni à d’autres personnes les vêtements qui étaient sur la personne au moment de sa mort. Dans la plupart des cas on les brûle. Cependant, si les parents du défunt sont contre, et s’ils veulent laver et garder ces vêtements, c’est leur droit. Mais il ne faut pas oublier que pendant 40 jours on ne met ces vêtements en aucun cas. On lave le défunt à la première heure après la mort, avant que son corps ne refroidisse. D’habitude, on habille le défunt en vêtements neufs de sa taille. S’il n’y a pas de vêtements neufs, on le revêt tout simplement d’habits propres. Il n’est pas recommandé d’utiliser des vêtements ayant des taches de sueur ou de sang. Cela peut entraîner une autre mort dans la maison. Si le défunt a précisé de son vivant comment il voudrait être habillé, il faut exaucer son désir. Les militaires sont habituellement habillés en uniforme. Les combattants demandent qu’on leur épingle les ordres et médailles qu’ils avaient mérités et dont ils sont fiers, comprenant que dans quelques années ces décorations seront perdues par leurs proches ou jetées à la poubelle. En fait, c’est une question tout à fait délicate et personnelle pour chaque famille.

Il est obligatoire de couvrir le défunt d’une couverture blanche. On met sur le front du mort une couronne avec l’image de Jésus-Christ, de la Vierge Marie ou de Jean-Baptiste. Sur la couronne doivent être écrites à l’ancienne les paroles du Trisagion. Entre les mains du défunt on place une croix ou une icône.

Aujourd’hui, dans la coutume d’enterrer une personne dans des vêtements neufs il y a un écho de la conviction que des habits non portés symbolisent la pureté, l’innocence de l’âme qui doit se présenter toute pure dans l’autre monde. Beaucoup de personnes âgées préparent à l’avance leur «tenue de mort».

Cela dit, de nos jours, le plus souvent pour des raisons économiques, on enterre les morts dans des vêtements qu’ils ont portés de leur vivant, et généralement les hommes sont en costume sombre, chemise et cravate, et les femmes sont en robe ou en jupe avec un chemisier dans des tons clairs. On utilise partout des chaussons spéciaux. Ces chaussons font partie de l’ensemble des accessoires funèbres (comme la couverture imitant le linceul). Ces chaussons sans semelle ferme, comme les chaussures qui ne sont pas destinées à être portées, reflètent la coutume mentionnée ci-dessus d’habiller le défunt en utilisant des vêtements et des chaussures factices.